Raison pour batir

La scène des startups : en Allemagne, un terrain de jeu créatif pour les hipsters, les hackers et les bricoleurs intelligents – beaucoup d’entre eux sont des étudiants qui mélangent marketing, clean- et biotech avec codes et Crispr. En Afrique, cette scène est moins un terrain de jeu pour les génies méconnus, les bienfaiteurs et les millionnaires potentiels qu’une nécessité inévitable. Quel est le problème ?

Sowutu_startup_article_photo_startplatz_cologne_carabito_matthias_hoelkeskamp
« Dein Tag zum Gründen » 10. Juli 2014 Startplatz Köln

Démographie Allemagne

Comme chacun sait, la population allemande vieillit. Il y a plus de personnes âgées que de jeunes, plus de retraités et de personnes à charge transférées que de travailleurs, de contribuables et de cotisants.

Les systèmes de sécurité sociale atteignent leurs limites – les dépenses de personnel et les coûts des soins ne peuvent guère être couverts par la seule génération des jeunes en sous-effectif. Mais le pouvoir politique disproportionné des anciens selon le principe d’un homme-un-vote pourrait également conduire à une impasse pour la jeune génération – selon les règles de la démocratie, les jeunes générations sont menacées de descendre vers la minorité opprimée. Une minorité qui travaille et paie, mais qui n’a pas son mot à dire

Un effet secondaire inquiétant pourrait être que la domination des seniors non seulement exerce une pression sur les systèmes de sécurité sociale, mais joue aussi sur des concepts réactionnaires et anti-futurs de politique.

Démographie pas de pilote de démarrage

Indépendamment de la situation démographique générale, la scène des jeunes pousses offre de nouvelles idées et de nouveaux modèles d’affaires. Ces derniers sont adoptés et adaptés par le paysage d’entreprise établi, ou ils conduisent à l’échange de technologies et de modèles économiques obsolètes.

Prof_Ogouwale_offre_des_programmes_de_la_professionalisation_sur_le_campus_de_la_UACDémographie Bénin / Afrique de l’Ouest

La situation en Afrique est complètement différente. Il n’ya pas trop de vieux. Au contrair. La normalité là-bas : Un « youth bulk » énorme – une vague de jeunes gens qui est énorme.

SOWUTU courateur Prof. Euloge Ogouwale:

Le Bénin a une population majoritairement jeune. Elle est de plus en plus scolarisée mais insuffisamment formée professionnellement. Par conséquent, le chômage frappe durement plus de 60 % de la population dont les jeunes ayant moins de 35 ans représentent 72 %. 

Cela signifie que près des trois quarts des chômeurs béninois ont moins de 35 ans.

situation de risque

Dans la Côte d’Ivoire voisine, nous avons déjà vu où la force motrice des jeunes chômeurs peut conduire. Le mouvement rebelle du Nord et les Jeunes Patriotes mobilisés par Charles Ble Goudé ont mené une guerre civile qui a duré des années et ne s’est terminée que par une intervention extérieure. Chaque partie avait fait des promesses à ses partisans au sujet des perspectives d’avenir. Le problème du Boko Haram, qui sévit au Nigeria, peut également être mieux compris dans le contexte démographique.

En Allemagne et en Europe, les problèmes arrivent avec un certain retard en tant que migration irrégulière. L’isolation n’est qu’un remède d’urgence contre une situation qui ne peut être contenue et contrôlée de manière permanente que sous la forme de meilleures perspectives de séjour pour les jeunes. Cela signifie qu’il faut créer un niveau de revenu et des possibilités de participation correspondant au nombre de jeunes.

Nécessité d’un savoir-faire en matière de pratique et de gestion

En raison de la rareté des entreprise il n’y a pratiquement pas des capacités economiques d’accueillir l’énorme contingent de jeunes chômeurs. La seule alternative à une carrière dans une entreprise existante est la possibilité de démarrer votre propre entreprise. Les compétences en gestion et les compétences pratiques requises à cette fin, de l’exploitation d’une entreprise à la présentation d’un plan d’affaires, ne sont généralement pas disponibles, même aux diplômés universitaires, et n’ont pas encore été transmises.

Les entreprises en démarrage. Démographiquement nécessaire

Chaque année, au Bénin, environ 30 000 étudiants quittent l’université avec un diplôme qui ne peut être mis en œuvre avec une compétence professionnelle.

Le professeur Ogouwale confronte cette grave carence à un concept de professionnalisation reposant sur trois piliers : Stage – Entreprenatiat – Développement, VED court. Actuellement, cinq filières d’études avec un volet pratique sont proposées selon le principe directeur de la VED. Le résultat final de la mesure d’autonomisation soutenue par l’enseignement est la fondation d’une entreprise économiquement active, c’est-à-dire d’une start-up.

Les cinq domaines sont : Gestion de la culture, des arts et de l’artisanat, informatique et marketing, agriculture et gestion coopérative, logistique et transport, gestion de l’environnement et de la sécurité.

De plus amples informations sont disponibles sur le site Web de la VED.

Diversifier pour le développement

Indépendamment de la nécessité démographique, la création d’entreprises ou la diversification économique sous la forme de nombreuses, différentes, moyennes et petites entreprises sont une condition nécessaire pour rendre le Bénin attractif pour les investisseurs étrangers. Ils n’exigent pas seulement la sécurité juridique, la stabilité, la fiscalité, les coûts salariaux et les avantages logistiques.

L’existence d’une périphérie de services et de fournisseurs efficace représente un facteur de localisation de haut rang. Si le Bénin et la région ne créent pas ce cadre, les entreprises étrangères préféreront continuer à aller là où les coûts peuvent être légèrement plus élevés mais les barrières commerciales plus faibles. A cet égard, le Bénin est en concurrence directe avec, par exemple, l’Afrique du Sud, la Chine, l’Inde, mais aussi les pays européens à bas salaires.